Dévoré par un loup
Accueil Remonter

 

 

 

Un petit garçon mangé par un loup

    De 1764 à 1767, la bête du Gévaudan est un animal mystérieux qui sema la terreur dans le sud de l’Auvergne, tuant hommes, femmes et enfants.

Elle tint en échec des battues gigantesques menées par les plus grands chasseurs du royaume, déjouant tous les pièges.

Elle paraît insensible aux coups de fusil … Dans 64 paroisses, elle attaquera 230 fois et tuera au moins 121 personnes.

  Les écrits des consuls de l’époque laissent supposer l’existence d’une bonne trentaine d’autres attaques.

Dernière précision : 37 % des attaques eurent lieu dans les pâturages, 22 % sur les chemins, 19 % dans les bois et 22 % dans les villages …

A Removille, charmant petit village près de Neufchateau, une croix porte l’épitaphe suivante : 

Ici a été dévoré Alexis, du val de Removille par un loup enragé le 10 octobre 1775.

En Lorraine sur l’ensemble des départements lorrains, on tuait plus de 500 loups par an en 1800. Entre 1850 et 1885, on en tuait de cents à trois cents par an.  

Source : Michel LOUIS, directeur du zoo d’Amnéville ( Moselle ) dans son livre intitulé « La bête du Gévaudan ».